John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Vers une réduction du risque de rechute des patientes présentant un cancer du sein localisé surexprimant HER2 ?* Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6

Tableaux

Auteur
1 Hôpital Lyon Sud
Institut de cancérologie des Hospices civils de Lyon (IC-HCL)
Service d’oncologie
3, quai des Célestins
69002 Lyon
France
2 Université Claude Bernard Lyon 1
43, boulevard du 11 Novembre 1918 69100 Villeurbanne
France
* Tirés à part

Le traitement des cancers du sein localisés surexprimant HER2 est en pleine transformation. Si le trastuzumab a amélioré le pronostic de ces patientes, près de 30 % présenteront une récidive dans les 11 ans. Ce taux important incite à optimiser le blocage de la voie HER2 dès le stade précoce. Les traitements ciblant HER2 avec un impact favorable aux stades précoces et métastatiques ont été évalués dans des essais de phases II et III.. Ils ont montré une supériorité en taux de réponse ou en survie sans récidive par rapport à un traitement par trastuzumab seul.