John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Place de la signature Oncotype DX® dans la prise en charge des cancers du sein RH+, HER2- en pratique quotidienne. Pourquoi, pour qui, comment ? Volume 9, numéro 2, Mars-Avril 2023

Illustrations


  • Figure 1.

Tableaux

Auteur
1 Hôpital Lyon Sud Institut de cancérologie des Hospices civils de Lyon (IC-HCL) Service d’oncologie 3, quai des Célestins 69002 Lyon France
2 Université Claude Bernard Lyon 1 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69100 Villeurbanne France <thibaut.reverdy@chu-lyon.fr>
* Tirés à part : T. Reverdy
Remerciements et autres mentionsFinancement : cet article a été soutenu institutionnellement par les laboratoires Exact Sciences.Liens d’intérêts : l’auteur déclare ne pas avoir de lien d’intérêt.

Des essais de phase III prospectifs ont positionné les signatures génomiques Oncotype DX® et MammaPrint® dans les référentiels de prise en charge des patientes atteintes d’un carcinome mammaire localisé RH+/HER2-, N0 ou N1. Grâce à elles, il est possible pour certains sous-groupes de patientes de préciser, selon une approche individuelle, à la fois le pronostic du cancer mais aussi de prédire l’efficacité d’une chimiothérapie adjuvante. Cette revue a pour double objectif d’éclairer les indications de recours à l’une de ces signatures (Oncotype DX®) et d’appréhender son utilisation en vie réelle.