John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Les CTA (cancer/testis antigens) : cibles pour l’immunothérapie des cancers Volume 6, numéro 2, Mars-Avril 2020

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
Université d’Angers
CHU d’Angers
Institut MitoVasc, Équipe MitoLab
UMR CNRS 6015, Inserm U1083
Rue des Capucins
49933 Angers cedex 9
France
* Tirés à part

Alors que les chimiothérapies rencontrent de nombreux écueils comme ceux liés à la spécificité du ciblage, les effets indésirables et le développement de résistances, il devient important d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques spécifiques du cancer. C’est dans ce cadre que l’immunothérapie a fait son apparition il y a quelques dizaines d’années, avec l’objectif de trouver de nouvelles cibles, qui seront les plus spécifiques possibles, afin d’induire le corps humain à stimuler le système immunitaire pour se défendre par lui-même. Parmi les cibles étudiées, l’une des plus prometteuses est la famille des cancer/testis antigens (CTA), codés par une famille d’au moins 276 gènes qui partagent un profil d’expression très particulier. En effet, les CTA sont surexprimés dans de nombreux cancers, alors qu’ils ne sont pas exprimés dans les tissus sains, hormis les testicules, évinçant ainsi les risques d’effets secondaires potentiels lors du ciblage de ces protéines. Ces dernières années, les essais cliniques d’immunothérapies de phase II et III sur les CTA se sont développés, notamment contre MAGE-A3 ou NY-ESO-1. Dans cette revue, nous faisons un tour d’horizon des CTA et expliquons en quoi cette famille est d’un intérêt tout particulier pour l’immunothérapie.