John Libbey Eurotext

Innovations & Thérapeutiques en Oncologie

MENU

Cancer du sein après maladie de Hodgkin : une revue multidisciplinaire Volume 9, numéro 2, Mars-Avril 2023

Illustrations


  • Figure 1.
Auteurs
Institut Curie 8, rue Louis Thullier 75005 Paris France. <ruben.touati@curie.fr> <lea.pauly@curie.fr> <fabien.reyal@curie.fr> <youlia.kirova@curie.fr>
* Tirés à part : Y. Kirova
Remerciements et autres mentionsFinancement : aucun.Liens d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d’intérêt.

Les traitements modernes du lymphome de Hodgkin (LH) comprennent une chimiothérapie et une radiothérapie de moins en moins agressives, donc de moins en moins toxiques, entraînant une augmentation de la survie sans maladie. Cependant, un traitement, même efficace, du LH entraîne un risque plus élevé de cancer secondaire, en particulier du sein. L’efficacité de doses et de volumes de rayonnement plus faibles, ainsi que de l’amélioration technologique des méthodes d’irradiation, sur le risque de cancer secondaire reste incertaine.

Actuellement, un antécédent d’irradiation thoracique demeure une contre-indication relative à un traitement conservateur du sein pour les patientes atteintes d’un cancer même précoce, conduisant de facto à une mastectomie. Cet article propose une table ronde entre radiothérapeutes et chirurgiens pour passer en revue les principaux essais et développements récents sur la prévalence du cancer du sein après traitement du LH, le risque de cancer controlatéral, la faisabilité du traitement conservateur et les modalités de reconstruction mammaire.