John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Pharmacologie et toxicologie cliniques de l’ecstasy Volume 79, numéro 3, Mars 2003

Auteurs
Service de Pharmacie Clinique, CH Sainte-Anne, Rue Cabanis, 75014 Paris. Service de Psychiatrie, CHI Saint-Germain-en-Laye, Poissy

Depuis une dizaine d’années on assiste au développement de la consommation d’ecstasy (MDMA) en liaison avec l’émergence de musiques électroniques rapides (techno) et l’organisation des rave parties. A faibles doses, seul l’effet amphétaminique est présent. A plus fortes doses, les effets entactogènes apparaissent : euphorie, sentiment d’intimité et de compréhension mutuelle, hypersyntonie et augmentation de l’empathie. Le MDMA présente une toxicité importante intéressant aussi bien la sphère somatique que psychique. Les signes d’intoxication aiguë sont liés à l’hyperstimulation sympathique. L’hyperthermie est notamment préoccupante lorsqu’elle s’associe à une déshydratation. Des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques ou ischémiques ont également été décrits. La toxicité psychiatrique est surtout marquée par l’apparition de troubles anxio-dépressifs mais également par des troubles psychotiques. Enfin, la question se pose d’une toxicité neuropsychique au long cours.