John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

La santé psychique des internes en psychiatrie de France et leurs consommations de substances psychoactives. Étude épidémiologique transversale descriptive Volume 95, numéro 7, Août-Septembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteur
Docteur en psychiatrie, assistante spécialiste en pédopsychiatrie au Centre universitaire de pédopsychiatrie du CHRU de Tours
* Correspondance

La santé psychique des internes est alarmante. En psychiatrie, les internes semblent consommer plus de psychotropes que leurs confrères des autres spécialités. Notre étude, menée au printemps 2018, a pour objectif d’évaluer la souffrance psychique de ces futurs médecins et de décrire leurs usages de psychotropes, à travers un questionnaire auquel 200 d’entre eux ont répondu. Les résultats montrent de fortes prévalences de symptômes en lien avec une souffrance psychique, ainsi que des consommations régulières de substances psychotropes, licites ou illicites. Plus d’un interne sur 5 répond aux critères de l’anxiété et plus d’un sur trois souffre d’au moins une dimension du burn out. Près d’un interne sur trois a eu des idées suicidaires pendant les études médicales, et plus du quart des répondeurs ont envisagé de stopper leur formation. Les résultats suggèrent l’existence de motivations « utiles » en réponse à des facteurs de stress spécifiques à la psychiatrie, spécialité particulière parmi les disciplines médicales. Il est urgent d’évoquer les solutions existantes dans une optique de soins et de formation.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International