John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

La santé physique des personnes souffrant de schizophrénie : implication du dispositif de soins psychiatriques Volume 87, numéro 3, Mars 2011

Auteurs
Fédération régionale de recherche en santé mentale du Nord Pas de calais, 3 rue Malpart, 59000 Lille, France, EPSM de l’Agglomération Lilloise, Saint André lez Lille, France, EPSM des Flandres, Bailleul, France, Centre de ressources interdisciplinaire pour le suivi des auteurs de violence sexuelle du Nord-Pas-de-Calais, France, Nord Mentalités, Tourcoing, France, Centre hospitalier de Cambrai, France, EPSM du Val de Lys, Saint Venant, France, Centre hospitalier de Douai, France

Les patients atteints de schizophrénie ont une espérance de vie inférieure de 20 ans à la population générale. Outre la fréquence du suicide, des effets cardiométaboliques des antipsychotiques, des conduites addictives, une préoccupation insuffisante de sa santé de la part du patient, de la médecine somatique et du dispositif psychiatrique peut expliquer cet état de fait. L’objectif du présent travail est de mesurer l’implication du dispositif psychiatrique dans la prise en compte de la santé physique des patients atteints de schizophrénie à travers l’étude de la documentation somatique des dossiers de patients hospitalisés en psychiatrie à l’échelle d’une région de 4 millions d’habitants, le Nord-Pas-de-Calais. Les résultats montrent que si le risque cardiométabolique est pris en compte, les repérages en addictologie et en cancérologie sont insuffisants si le dispositif de santé mentale veut jouer un rôle dans la réduction de la mortalité précoce des personnes souffrant de schizophrénie.