John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

La psychiatrie résiste-t-elle au néolibéralisme ? Volume 93, numéro 1, Janvier 2017

Auteur
CNAM, 41 rue Gay-Lussac, 75005 Paris
* Correspondance
  • Mots-clés : new public management, décompensation, enquête, gestion hospitalière, libéralisme, management, organisation de l’hôpital, politique de santé, professionnel de santé, psychiatre, psychiatrie, souffrance psychique, travail
  • DOI : 10.1684/ipe.2017.1580
  • Page(s) : 39-42
  • Année de parution : 2017

L’auteur, qui reçoit des psychiatres et des psychanalystes en exercice venant le consulter alors qu’ils sont déjà en phase de décompensation psychopathologique en relation avec leur travail, interroge l’étiologie de ces décompensations.

Cette enquête étiologique permet de remonter à la description des formes concrètes que revêt sur le terrain le néolibéralisme en action, spécifiquement en cause dans ces décompensations. Il observe qu’avec régularité celles-ci succèdent à un changement de direction et à la mise en œuvre de techniques managériales codifiées visant une normalisation des soins. Ce tournant gestionnaire s’inscrit dans une bataille politique destinée à établir de nouvelles formes de domination, médiatisées par les nouvelles techniques de gestion et de management, qui démantèlent l’état providence, et exigent le renoncement aux progrès des techniques de soin élaborées par les psychiatres et les cliniciens depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans leur lutte – en fait une entrée en résistance – contre le new public management (NPM) les psychiatres doivent trouver de nouveaux alliés.