JLE

L'Information Psychiatrique

MENU

Inhibition et solution déficitaire Volume 100, numéro 1, Janvier 2024

Auteur
Pédopsychiatre, psychanalyste, 6, rue Michel-Chasles, 75012 Paris, France
* Correspondance : Y. Manela <yvesmanela@gmail.com>

Inhibition et déficit ne sont pas de simples symptômes. Ils sont l’aboutissement d’une construction complexe en retrait ou en négatif. Je montrerai que dans de nombreuses situations cliniques marquées par la déficience on peut comprendre l’évolution en impasse de la relation d’objet par l’usage d’une répression pulsionnelle que traduiront les difficultés intellectuelles qui ne sont pas nécessairement stables et fixées.