John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

MENU

Création d’une unité de stimulation magnétique transcrânienne (rTMS) : mode d’emploi Volume 98, numéro 10, Décembre 2022

Illustrations

  • Figure 2.

Tableaux

Auteurs
1 PU-PH, Movement-Interactions-Performance (MIP), UR 4334, Nantes Université, CHU de Nantes, 1 place Alexis Ricordeau, F-44000 Nantes, France Cetip du CHU de Nantes (3e étage Hôtel Dieu, CHU de Nantes Association française de psychiatrie biologique et de neuropsychopharmacologie (AFPBN), Section STEP (Stimulation transcrânienne en psychiatrie)
2 Assistant spécialiste, Cetip du CHU de Nantes ESPSM Vendée, La Roche-sur-Yon
3 Chef de clinique Assistant, Mouvement-Interactions-Performance (MIP), UR 4334, Nantes Université, CHU Nantes, Cetip du CHU de Nantes
4 IDE de neuromodulation, Cetip du CHU de Nantes
5 IDE de recherche clinique en neuromodulation, Cetip du CHU de Nantes
6 Directeur d’Hôpital, CHU de Nantes
7 Directeur d’Hôpital, ESPSM Vendée, La Roche-sur-Yon
8 cadre de santé, Cetip du CHU de Nantes
9 Praticien hospitalier, Cetip du CHU de Nantes, AFPBN, STEP
Correspondance : A. Sauvaget

La rTMS est une technique de neurostimulation non invasive, reconnue dans de nombreux pays pour son efficacité thérapeutique dans différents troubles psychiatriques, sa souplesse d’utilisation et sa bonne sécurité d’emploi. Il s’agit d’un dispositif médical, réglementé sur le plan européen, qui dispose d’un marquage CE. Cet article a pour objectif de décrire les grandes étapes de la création et mise en place d’une unité de rTMS, à destination des cliniciens et des directions d’établissements de santé proposant des soins de psychiatrie. Seront abordés : l’environnement, la composition de l’équipe, l’équipement technique nécessaire, les activités cliniques et de recherche, les populations cliniques ciblées, la formation théorique et pratique, la sécurité des patients et des professionnels, les aspects éthiques, réglementaires et financiers.