John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Vaccinations en hépato-gastroentérologie Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Montpellier, Service d’hépato-gastroentérologie, 91 avenue du Doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier cedex 5
2 CHU de Montpellier, Service des maladies infectieuses et tropicales, 91 avenue du Doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier cedex 5
* Correspondance

En hépato-gastroentérologie, de nombreux patients présentent un sur-risque infectieux : les malades atteints d’hépatopathie chronique, les transplantés d’organe ou encore les patients traités par immunomodulateur pour une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI). La vaccination est une des stratégies permettant de réduire ce risque. Pourtant, la couverture vaccinale de ces patients est insuffisante. Ils sont moins sensibles au vaccin du fait de leur maladie initiale (cirrhose), ou du fait des traitements immunosuppresseurs utilisés (après une greffe hépatique ou dans le cadre d’une MICI). Les médecins spécialistes semblent également manquer de connaissances pratiques et de temps pour gérer au mieux cette problématique. Pour pallier ces limites, une vaccination précoce est recommandée chez les sujets cirrhotiques et les patients atteints de MICI. L’ensemble des vaccinations doit être mis à jour avant une greffe hépatique dans la mesure du possible. Les sociétés savantes ont émis des recommandations précises visant à accompagner les professionnels de santé dans l’amélioration de leur pratique (indications vaccinales, schémas vaccinaux). De nombreuses pistes doivent encore être explorées afin d’améliorer la couverture vaccinale de nos patients : consultation en maladies infectieuses, programmes d’éducation thérapeutique, applications dédiées, implication des médecins traitants et des patients.