John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Utilité des scores pronostiques dans le carcinome hépatocellulaire ? Volume 23, numéro 3, Mars 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Saint Joseph,
service d’hépato-gastroentérologie,
26 Bd Louvain,
13008 Marseille, France
2 Hôpital Européen,
laboratoire Alpha Bio,
département bio-statistiques,
Marseille, France
* Tirés à part

La prise en charge du carcinome hépatocellulaire (CHC) est rendue complexe par la cirrhose sous-jacente et l’hypertension portale. Plusieurs scores et classifications intégrant des paramètres communs, notamment la fonction hépatique et le stade tumoral, ont été proposés ces dernières années pour préciser le pronostic et guider la démarche thérapeutique. Aucun n’est à ce jour « universellement » reconnu, mais en Occident le système BCLC (Barcelona Clinic Liver Cancer) s’est imposé comme la classification de référence, appuyé par un algorithme de traitement qui repose sur un fort niveau de preuve. Toutefois, les stades intermédiaires (BCLC B) et avancés (BCLC C) comportent un large spectre de tumeurs avec une seule option thérapeutique. Ainsi, certains experts proposent d’étendre les indications de la chirurgie ou de la chimioembolisation, première modalité de traitement du CHC dans la plupart des pays concernés. En pratique courante, beaucoup de patients sont traités en dehors des recommandations. Des scores pronostiques « thérapeutiques » applicables à chaque modalité ont été récemment proposés. Ils pourraient constituer un complément d’aide au système BCLC en distinguant des sous-groupes de pronostic différent, ils permettraient également d’optimiser la stratification des patients dans les essais cliniques. Des études prospectives sont nécessaires pour préciser leurs rôles et les comparer.