JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Transplantation en contexte d’Acute-on-Chronic Liver Failure (ACLF) sévère : Où en est-on ? Volume 30, numéro 10, Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 CHU Rennes, services des maladies du foie, 2 rue Henri Le Guilloux, 35000 Rennes, France et Université de Rennes et Inserm U1241 NuMeCan
2 Institute of Liver Studies,King’s College Hospital, Denmark Hill,Londres SE5 9RS, Royaume-Uni
* Correspondence : F. Artru

Le syndrome d’Acute-on-Chronic Liver Failure (ACLF) survient dans un contexte de maladie chronique du foie, et est caractérisé par la combinaison d’une défaillance hépatique aiguë et de défaillances d’organes extra-hépatiques ayant pour conséquence une mortalité élevée à court terme. La transplantation hépatique (TH) est la seule option thérapeutique permettant de modifier le pronostic des patients les plus sévères. Ces patients accèdent à la TH dans un contexte difficile, souvent hospitalisés en soins critiques et en défaillance d’organe multiple. Plusieurs études ont cependant rapporté, chez des patients sélectionnés, des résultats favorables après TH. La majorité de ces données ont été publiées depuis 2019, date de la dernière revue sur le sujet, et rapportent une survie à un an souvent supérieure à 80 %. Certaines variables dépendantes du patient (âge, diabète, état général), du séjour en réanimation (évolution et type des défaillances d’organe, taux de lactate) et du donneur semblent être parmi les éléments déterminants du pronostic après greffe. En parallèle, de nombreuses questions et controverses sont soulevées par les résultats des études et ­l’activité de TH dans cette population : fiabilité des données de registre, respect de ­l’utilité des greffons, iniquité d’accès à la TH, conditions de réalisation du bilan pré-greffe, place du don vivant. Toutes ces questions sont abordées dans cette revue actualisée ayant pour objectif de faire un état de lieu exhaustif de la TH pour ACLF sévère.