JLE

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement néoadjuvant du cancer du côlon : vers une approche personnalisée Volume 31, numéro 6, Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Européen Georges Pompidou, Service de gastroentérologie et oncologie digestive, 20 rue Leblanc 75015 Paris
2 Hôpital Européen Georges Pompidou, Service de chirurgie digestive, 20 rue Leblanc, 75015 Paris
* Correspondance : C. Gallois

La prise en charge standard du cancer du côlon (CC) localisé repose sur la résection chirurgicale carcinologique de la tumeur suivie ou non d’une chimiothérapie adjuvante selon des facteurs clinico-pathologiques. La chimiothérapie néoadjuvante (CNA) par FOLFOX ou CAPOX pour les CC localisés cT3 ou cT4 a été évaluée dans trois études de phases III randomisées. L’étude de plus grande ampleur, FOxTROT, est positive sur son critère de jugement principal (CJP) qui était le taux de récidive ou maladie résiduelle à deux ans, significativement inférieur dans le bras FOLFOX néoadjuvant. Les deux autres essais de phase III sont négatifs sur leur CJP qui était la survie sans maladie. De plus, une proportion de patients dans les bras chirurgie d’emblée avaient un stade II à bas risque ne nécessitant pas de chimiothérapie adjuvante. Il paraît donc nécessaire d’améliorer la stadification des tumeurs en imagerie pour mieux sélectionner ces patients qui bénéficieraient de cette stratégie. La CNA reste une option à considérer en cas de tumeur cT3-4. Les sous-groupes moléculaires rares avec des thérapies ciblées efficaces au stade métastatique nous permettent de les envisager à un stade plus précoce en situation néoadjuvante. Ainsi, l’immunothérapie néoadjuvante pour les CC MSI/dMMR (15 % des CC) a montré des résultats extrêmement prometteurs en termes de réponse histologique majeure ou totale, qui doivent être confirmés par des essais de grande ampleur avant de devenir un standard. La place des anti-EGFR en association à la CNA reste à définir, notamment chez des patients hyperselectionnés sur le plan moléculaire, mais au prix d’une toxicité plus importante, et doit être validée dans un essai thérapeutique dédié. Plusieurs essais preuves de concept en cours ou à venir vont tester l’efficacité de thérapies ciblées en situation néoadjuvante dans d’autres sous-groupes moléculaires.