John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement du carcinome hépatocellulaire sur cirrhose Volume 4, numéro 4, Juillet - Août 1997

Auteur

Les patients atteints de carcinome hépatocellulaire (CHC) développé sur une cirrhose hépatique constituent une population hétérogène. Le pronostic est différent d'un malade à l'autre. Ainsi, il n'existe rien de commun entre : les CHC de petite taille sur cirrhose sans insuffisance hépatique pour lesquels il existe de nombreuses possibilités thérapeutiques permettant d'observer des survies prolongées, et les CHC non résécables, terme vague regroupant un grand nombre de situations allant du CHC dont l'exérèse chirurgicale est trop risquée du fait de sa localisation, au CHC avec extension locale et/ou régionale importante, ou bien encore au CHC développé sur une cirrhose décompensée. L'insuffisance hépatocellulaire d'une part, le risque de récidive ou de formation d'un nouveau CHC d'autre part, constituent les principales causes des résultats médiocres obtenus avec la plupart des traitements du CHC. Dans la première situation la transplantation hépatique, si elle était plus souvent possible en pratique courante, serait le meilleur traitement car son avantage est de réduire le risque de récidive tumorale. Dans les cas de CHC « non résécables », malheureusement les plus nombreux, le traitement quel qu'il soit, a une efficacité généralement limitée. Cette revue bibliographique du traitement du CHC sur cirrhose résume les principales publications de la période 1993 à 1996.