John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des fistules anales hautes : place des colles biologiques Volume 8, numéro 2, Mars - Avril 2001

Auteur
Hôpital Bagatelle, 33401 Talence Cedex.

Appliquée sur un site chirurgical, la colle biologique forme un réseau de fibrine solide, adhérent, facilitant l'hémostase et initiant la cicatrisation tissulaire. Elle est composée de facteurs de la coagulation issus de donneurs uniques (colle autologue) ou multiples (colle hétérologue). Les mesures prises par les fabricants vis-à-vis du risque de transmission d'agents infectieux ont permis aux colles hétérologues industrielles d'obtenir une autorisation de mise sur le marché en France et l'accord de la Food and Drug Administration aux États-Unis. Parmi les nombreuses applications potentielles de ces produits, figure l'obturation des fistules anales. En effet, le traitement chirurgical des fistules anales n'est pas dénué d'effets secondaires. Après fistulotomie en deux temps d'une fistule anale haute, le risque de troubles de la continence est d'environ 50 %. Ce risque est moins élevé (de l'ordre de 10 %) avec les techniques conservatrices comme le recouvrement de l'orifice interne de la fistule par un lambeau. Cette dernière méthode est cependant moins souvent efficace et de réalisation difficile. Les expériences préliminaires avec la colle biologique rapportent l'absence de dégradation de la continence et une guérison de 80 % des fistules ano-périnéales. Pour les fistules recto-vaginales, les taux de guérison sont moins élevés (60 %), mais probablement comparables à ceux obtenus par la technique du lambeau de recouvrement. L'absence d'effet secondaire rend très attractif le traitement des fistules anales par les colles biologiques. Il mérite d'être évalué de façon rigoureuse et comparé aux techniques chirurgicales classiques.