John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des colites microscopiques Volume 11, numéro 6, Novembre-Décembre 2004

Auteurs
Fédération d’Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Clinique, hôpital de l’Archet B.P. 3079, 06202 Nice Cedex 3

Les colites microscopiques sont fréquemment diagnostiquées devant un tableau de diarrhée chronique de type sécrétoire. Ce syndrome survient dans un contexte auto-immun et rassemble plusieurs entités, au premier rang desquelles la colite collagène et la colite lymphocytaire. Il s’agit d’affections bénignes, dont l’évolution se fait en règle vers la rémission. Pour autant, cette maladie est classiquement capricieuse, faite de répits et de rechutes. Plusieurs traitements ont été proposés avec succès, répondant à une approche physiopathologique : prévenir le contact entre antigène luminal et cellules immuno-compétentes coliques, diminuer l’inflammation qui en résulte et traiter symptomatiquement la diarrhée. Seules trois molécules ont fait l’objet d’études randomisées contrôlées contre placebo, positives : le sous-salicylate de bismuth, la prednisolone et le budésonide qui est devenu le traitement de référence de ces affections et qu’il convient de proposer systématiquement en cas d’échec des ralentisseurs du transit et après avoir éliminé une possible origine médicamenteuse.