John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement des cancers digestifs Volume 28, numéro 8, Octobre 2021

Auteur
Hôpital Saint-Louis, Service de gastroentérologie et cancérologie digestive, 1 avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
* Correspondance

Les traitements par inhibiteur de point de contrôle immunitaire (ICI) ont récemment montré leur efficacité dans le traitement des cancers œsogastriques, colorectaux dMMR/MSI et des carcinomes hépatocellulaires (CHC). Plusieurs autorisations de mise sur le marché européennes ont été récemment obtenues pour le traitement des cancers de l’œsophage, colorectaux dMMR/MSI et des CHC, d’autres demandes ont été soumises concernant les adénocarcinomes gastriques. Des réponses prolongées sont observées en proportion variable selon la localisation et la biologie tumorale. La tolérance des ICI en monothérapie est globalement meilleure que celle de la chimiothérapie. Le niveau d’expression de PD-L1 dans la tumeur est un facteur prédictif d’efficacité dans certaines tumeurs. Les ICI n’ont pas montré d’efficacité dans le traitement de certaines tumeurs notamment les cancers colorectaux pMMR/MSS et les adénocarcinomes du pancréas. De nouvelles questions de stratégie thérapeutique apparaissent avec l’introduction de cette classe thérapeutique, notamment les traitements après échappement à une immunothérapie ou l’identification des patients qui présentent une résistance primaire aux ICI. Enfin, de nouvelles combinaisons d’immunothérapie sont à l’étude dans le traitement des cancers réfractaires aux ICI.