John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement chirurgical de l’obésité Volume 7, numéro 4, Juillet -Août 2000

Auteur
Clinique d’endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition, Hôtel-Dieu, 44093 Nantes Cedex 1.

La chirurgie de l’obésité connaît un succès grandissant auprès des patients à la recherche de solutions instantanées au problème de cette maladie chronique dont le traitement médical est difficile. Le principe de cette chirurgie est de limiter soit l’absorption calorique en créant un court-circuit intestinal, soit le volume des repas en réduisant la taille de l’estomac. Le court-circuit intestinal est actuellement abandonné du fait de ses effets secondaires et a été remplacé par le court-circuit bilio-pancréatique dont les indications, en Europe, restent exceptionnelles. En revanche, la chirurgie de réduction gastrique par le court-circuit gastro-intestinal, la gastroplastie verticale calibrée ou le cerclage par un anneau amovible est la plus pratiquée. Les résultats obtenus par ces différentes techniques sont liés à l’expérience des équipes qui les pratiquent mais, en moyenne, l’amaigrissement est de 20 % à 30 % du poids initial, soit environ 60 % à 80 % du surpoids. Les échecs ne sont pas rares, avec de nombreux effets secondaires d’ordre digestif ou psychologique. Les résultats sur la comorbidité et les facteurs de risque de l’obésité sont très positifs, mais il n’existe pas d’études contrôlées permettant de les confirmer. Les recommandations actuelles proposent de ne retenir l’indication de cette chirurgie que chez les patients ayant une obésité morbide correspondant à un index de masse corporelle supérieur à 40 kg/m2 ou 35 kg/m2 avec des complications sévères et après un an minimum de suivi par l’équipe médico-chirurgicale qui assurera la surveillance postopératoire.