John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement adjuvant du cancer colique Volume 14, supplément 2, Numéro spécial : Traitement du cancer colorectal en 2007

Auteur
Hôpital Tenon, Service d’oncologie médicale, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20 ; GERCOR, 22 rue Malher, 75004 Paris, France

En 1990, la publication de Moertel démontrait pour la première fois l’intérêt d’une chimiothérapie adjuvante par 5-fluorouracile (5FU) et lévamisol pendant 1 an dans le cancer du colon de stade III. En 1996, l’association 5FU et acide folinique (AF) pendant 6 mois devenait le nouveau standard. En 2004, l’étude MOSAIC a démontré que l’association 5FU-AF-oxaliplatine pendant 6 mois était le nouveau standard, ce qui a été confirmé en 2005 par l’étude du NSABP C08. Les combinaisons associant irinotécan et 5FU-AF n’ont pas démontré leur supériorité par rapport à l’association 5FU-AF. Les fluoropyrimidines orales (capécitabine ou tégafur) sont une alternative à l’administration intraveineuse de 5FU et d’AF. L’indication d’une chimiothérapie adjuvante pour les stades II est plus discutée. Il existe des arguments pour ne pas proposer de traitement adjuvant en l’absence de facteur de risque (T3N0 sans facteur de mauvais pronostic) et proposer un traitement adjuvant par FOLFOX4 ou fluoropyrimidines (fluoropyrimidines orales ou LV5FU2) pour les stades II avec facteur(s) de mauvais pronostic (T4, perforation, tumeur peu différenciée, invasion veineuse ou lymphatique ou nombre de ganglions examinés < 10). Des essais sont actuellement en cours pour évaluer la place du bevacizumab (essai AVANT, essai du NSABP C09) ou du cetuximab (essais PETTAC 8 et NCCTG-N0147) en association avec une combinaison de 5FU, d’AF et d’oxaliplatine dans les cancers du côlon de stade III.