John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Traitement adjuvant des cancers coliques de stade III : actualités et perspectives Volume 27, numéro 6, Juin 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
CHU de Poitiers, service d’hépato-gastro-entérologie, 2 rue de la Milétrie, 86000 Poitiers Cedex
* Correspondance

En cas de cancer du côlon avec envahissement ganglionnaire sur la pièce opératoire (stade III), le risque de récidive est supérieur à 50 % à cinq ans en l’absence de traitement adjuvant. Une chimiothérapie adjuvante est donc recommandée et à débuter dans les six semaines après la chirurgie. Le schéma classique associant une fluoropyrimidine (5-fluoro-uracile ou capécitabine) et oxaliplatine (FOLFOX ou XELOX) pendant six mois est recommandé. Le protocole fluoropyrimidine plus oxaliplatine six mois est validé chez les patients de moins de 70 ans avec une tumeur à haut risque de récidive (pT4 et/ou N2). Pour les patients à bas risque de récidive (pT1-3 N1), un protocole XELOX toutes les trois semaines pendant trois mois peut être proposé, réduisant ainsi le taux de neurotoxicité séquellaire sans augmentation cliniquement pertinente du risque de récidive. Les patients de plus de 70 ans constituent une population particulière, hétérogène, et avec moins de données publiées. Une chimiothérapie par 5-fluoro-uracile (schéma LV5FU2) toutes les deux semaines pendant six mois est conseillée chez les patients non aptes à recevoir une bichimiothérapie avec de l’oxaliplatine. De nouveaux critères sont en cours d’évaluation pour déterminer le niveau de risque de récidive, comme des scores immunitaires ou des signatures moléculaires.