John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Thérapeutiques des MICI : quel futur chez les patients en échec des anti-TNFα ? Volume 19, numéro 10, Décembre 2012

Auteurs
CHU de Saint-Étienne, service de gastroentérologie, avenue Albert Raimond, 42270 Saint Priest en Jarez, France

Si les anti-TNFα ont apporté un plus certain dans la prise en charge thérapeutique des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), un nombre important de patients présente soit un échec primaire à ces molécules, soit, dans près de 40 % des cas, un échappement thérapeutique. Le but de cet article est de rappeler les différentes cibles thérapeutiques potentielles testées dans les MICI et de faire état de l’avancement ou non de ces nouvelles voies thérapeutiques. De nouveaux anti-TNFα, tel le golimumab, ont confirmé en phase III leur intérêt dans la rectocolite hémorragique (RCH). De très nombreuses anti-intégrines sont en étude et le vedolizumab a lui aussi confirmé des résultats positifs en phase III dans la RCH. Il est envisageable dans l’avenir de mieux appréhender pour chaque patient le défect le plus important dans leur affection permettant ainsi de pouvoir cibler les classes thérapeutiques les mieux adaptées. En attendant, il est essentiel en cas de perte d’efficacité des anti-TNFα d’optimiser dans un premier temps la molécule puis de discuter un switch d’anti-TNFα.