John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Syndrome de l’intestin irritable avec constipation prédominante : actualités physiopathologiques Volume 21, supplément 2, Septembre 2014

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Archet 2,
service d’hépato-gastroentérologie, de nutrition clinique et de cancérologie digestive,
151 Route Saint Antoine de Ginestière,
06202 Nice Cedex 3,
France
2 Université de Nice Sophia Antipolis,
service d’immunologie et EA 6302 Tolérance immunitaire,
Nice,
France
* Tirés à part

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est le motif le plus fréquent de consultation en gastroentérologie mais aussi en médecine générale. La fréquence du SII atteindrait environ 4,7 % de la population française. Le diagnostic de SII repose sur les critères cliniques de Rome III qui sont régulièrement réactualisés et associent des douleurs abdominales ou un inconfort digestif chronique amélioré par la défécation et associé à des troubles de la fréquence et de la consistance des selles. Les malades atteints du SII avec constipation prédominante (SII-C) représentent environ un tiers des malades atteints de SII, l’altération de la qualité de vie étant plus marquée qu’en cas de constipation chronique isolée. En dehors des troubles de la motricité digestive qui sont globalement similaires à ceux qui sont observés en cas de constipation chronique, les malades ayant un SII-C présentent des altérations complexes de l’axe cerveau-intestin, certaines d’entre elles pourraient être plus spécifiques du phénotype avec constipation prédominante.