John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Syndrome de l’intestin irritable au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales en rémission : réalité ou coïncidence ? Volume 22, numéro 10, Décembre 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 CHU de Nice,
Hôpital Archet 2,
pôle digestif,
service de gastroentérologie,
151 Route Saint Antoine de Ginèstière
06202 Nice Cedex 3,
France
2 CHU de Nice,
Hôpital Pasteur,
service d’anatomopathologie,
Nice,
France
3 CHU de Nice,
Hôpital Archet 2,
EA 6302 Tolérance immunitaire,
Université de Nice Sophia Antipolis,
France
* Tirés à part

La physiopathologie du syndrome de l’intestin irritable (SII) est multifactorielle. Le rôle de l’inflammation dans la genèse ou l’entretien des symptômes fonctionnels repose sur un faisceau d’arguments issu d’études expérimentales, de la reconnaissance du SII d’origine post-infectieux et de l’identification de symptômes fonctionnels ressemblant au SII au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) en rémission. En effet, même si la prise en charge des MICI a été révolutionnée par l’arrivée des biothérapies, environ 30 % des malades en rémission répondent aux critères de Rome pour le diagnostic de SII. Si le concept d’un continuum entre le SII et les MICI a pu être évoqué au moins d’un point de vue physiopathologique, les deux entités cliniques sont bien différentes. Pour autant, l’exploration des similitudes entre le SII et les MICI doit être approfondie pour mieux comprendre les mécanismes à l’origine des douleurs digestives chroniques.