John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Signes endoscopiques et prise en charge d’une œsophagite à éosinophiles Volume 20, numéro 8, Octobre 2013

Auteur
Hôpital Saint-André, service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive, 1 rue Jean Burguet, 33075 Bordeaux, France

L’œsophagite à éosinophiles est une maladie fréquente qui doit être évoquée en cas de dysphagie ancienne sans retentissement sur l’état général chez un sujet jeune. Un ou plusieurs épisodes d’impaction alimentaire œsophagienne sont courants. Il existe des aspects endoscopiques très évocateurs comme les anneaux œsophagiens, les sillons longitudinaux, les dépôts blanchâtres, les sténoses, mais le diagnostic de certitude repose sur la présence d’une infiltration de la muqueuse œsophagienne par des éosinophiles (> 15 par champ). Les relations entre œsophagite à éosinophiles, reflux gastro-œsophagien et efficacité des inhibiteurs de la pompe à protons sont complexes et non complètement élucidées. Le traitement repose sur les corticoïdes topiques qui doivent être pris selon des modalités particulières, et les dilatations itératives prudentes des sténoses éventuelles. Il est maintenant bien démontré qu’un régime d’exclusion alimentaire peut permettre d’obtenir une rémission clinique et endoscopique, la plupart de ces œsophagites étant provoquée par un ou plusieurs allergènes alimentaires.