John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Sévérité et évolution de la fibrose hépatique : évaluation par tests biologiques simples Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 1999

Auteurs

La fibrose hépatique est secondaire à l’accumulation excessive de matrice extracellulaire dans le foie et constitue le risque évolutif de toute hépatopathie chronique. L’histologie hépatique permet d’apprécier son importance, mais les limites de la biopsie hépatique sont connues. Les dosages de certains composants matriciels ou de leurs métabolites comme le peptide N-terminal du procollagène de type III, le collagène de type I, le collagène de type IV, la laminine et l’acide hyaluronique, sont simples et faciles à répéter. Ces marqueurs ont été proposés pour évaluer l’importance et l’évolution de la fibrose hépatique. Leurs taux sériques sont élevés au cours des hépatopathies et, dans plusieurs études, ils sont corrélés au score histologique de fibrose hépatique. Leur utilisation diagnostique reste cependant limitée pour plusieurs raisons : 1) leur signification est différente : certains marqueurs sont plus le reflet de l’activité de l’hépatopathie que de l’importance de la fibrose constituée ; 2) les marqueurs de fibrose ne sont pas spécifiques du foie et peuvent s’élever dans des situations physiologiques ou lors de pathologies fibrosantes extra-hépatiques et en cas d’insuffisance hépatique ou rénale ; 3) enfin, ces marqueurs ne sont pas suffisamment sensibles pour pouvoir remplacer l’histologie pour le diagnostic initial des lésions. Les marqueurs sériques de fibrose pourraient avoir plus d’intérêt dans le suivi des hépatopathies chroniques après biopsie initiale et dans l’évaluation de l’effet antifibrosant des traitements. D’autres études sont nécessaires pour confirmer leur place en pratique clinique.