John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Sepsis sévère compliquant la cirrhose Volume 18, numéro 2, Mars-Avril 2011

Auteurs
Hôpital Erasme, Université libre de Bruxelles, service de gastroentérologie et d’hépato-pancréatologie, 808, route de Lennik, 1070 Bruxelles, Belgique, Inserm U773, Centre de recherche biomédicale Bichat-Beaujon CRB3, Paris 75018, France, Hôpital Beaujon, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, service d’hépatologie, 92110 Clichy, France, Université Denis-Diderot–Paris-VII, site Bichat, 75018 Paris, France

Lors d’une infection bactérienne, les malades atteints de cirrhose développent fréquemment un sepsis sévère (avec une ou des défaillances d’organe conduisant au décès). Cette progression est au moins en partie expliquée par une réaction pro-inflammatoire exagérée aux bactéries et à leurs produits, transformant un processus protecteur contre l’infection en une réponse systémique délétère. La production accrue de cytokines et médiateurs pro-inflammatoires semble être responsable du développement de défaillance d’organe. L’administration précoce d’une antibiothérapie empirique adéquate permet de réduire la mortalité dans l’infection spontanée du liquide d’ascite (ISLA). L’adjonction d’albumine intraveineuse à l’antibiothérapie prévient la survenue d’insuffisance rénale et réduit la mortalité de l’ISLA. De nouvelles stratégies thérapeutiques doivent être développées pour traiter le sepsis sévère et le choc septique compliquant la cirrhose.