John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Rôle de la cicatrisation muqueuse dans les MICI Volume 15, supplément 1, Numéro spécial : MICI, L'essentiel en 2008

Auteurs
Department of Gastroenterology. University Hospital Leuven, Belgium

Même si l’évolution des symptômes et des scores cliniques est toujours le critère de jugement principal dans les essais thérapeutiques et en clinique pour les patients atteints de MICI, la cicatrisation muqueuse commence à s’imposer comme un marqueur important de réponse biologique. Avec l’introduction des biothérapies, notamment des anticorps anti-TNF, dans le traitement des MICI, le concept de la cicatrisation muqueuse a gagné beaucoup d’intérêt. Contrairement à la RCUH, dans la maladie de Crohn (MC) les stéroïdes et la mésalamine n’induisent pas d’amélioration endoscopique. En revanche, avec l’infliximab une cicatrisation rapide et à long terme est observée chez la majorité des répondeurs cliniques, et elle semble être associée à une modification de la maladie dans la RCUH et la MC. Cette mini-revue explique les différents scores de gravité endoscopiques dans les MICI et résume les données sur la cicatrisation muqueuse obtenue avec les traitements utilisés actuellement.