John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Résumé des communications sur les maladies inflammatoires de l’intestin à la Digestive Disease Week, Washington, mai 2007 Volume 14, numéro 5, Septembre-Octobre 2007

Auteur
Département d’Hépatogastroentérologie, CHU Grenoble

L’attitude top down qui recouvre le fait de proposer des attitudes thérapeutiques agressives très tôt dans l’histoire naturelle de la maladie de Crohn semble être séduisante pour beaucoup d’équipes. C’est pourquoi de nombreux travaux avaient pour but de rechercher des scores prédictifs d’évolution défavorable de la maladie afin d’isoler des patients pouvant le justifier. Les résultats s’affinent mais les valeurs prédictives positives et négatives sont encore insuffisantes pour pouvoir être utilisées en pratique courante. Seul le score proposé par l’équipe de St Antoine et validé par d’autres équipes paraît utile au quotidien. Si l’intérêt de l’obtention d’une cicatrisation muqueuse reste encore source de débat, des éléments complémentaires semblent confirmer son importance dans la prise en charge de nos patients. Concernant l’infliximab, sont toujours attendues des études permettant de savoir quelle est la durée thérapeutique optimale à proposer. En tout cas, des suivis sur plus de 4 ans sont rassurants avec des taux de réponse qui se maintiennent et des effets indésirables sans mauvaises surprises. De nouvelles molécules sortant de phase 2 semblent intéressantes (notamment les anti IL12/23) et il faudra attendre les études phase 3.