John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Récidive postopératoire de la maladie de Crohn : quelle prise en charge en 2010 ? Volume 17, numéro spécial 4, Volume 17, numéro spécial 4

Auteurs
Inserm, U954, Service d'hépato-gastroentérologie, CHU de Nancy, Allée du Morvan, 54511 Vandoeuvre

Environ 80 % des patients atteints de maladie de Crohn auront recours à la chirurgie au cours de leur vie. Alors que la chirurgie ne concerne que l'intestin atteint, elle ne permet pas la guérison ni ne prévient la récidive de la maladie. La prise en charge en période postopératoire des patients atteints de maladie de Crohn représente un défi pour les praticiens en termes de diagnostic de la récidive, évaluation des facteurs de risque de récidive et sélection des patients devant bénéficier d'un traitement préventif. En l'absence de règles établies, les risques et bénéfices d'un traitement doivent être discutés entre médecins et patients. Les patients sans facteurs de risque de récidive ou ceux ayant bénéficié d'une première et courte résection intestinale sont considérés comme à faible risque de récidive. Les patients avec un ou plusieurs facteurs de risque ou avec une atteinte sévère doivent bénéficier d'un traitement préventif précocement après la chirurgie par immunomodulateurs ou anti-TNF. Tous les patients doivent bénéficier d'une iléocoloscopie avec inspection attentive de l'anastomose chirurgicale et de l'iléon terminal 6 à 12 mois après la chirurgie.