John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Récepteurs tyrosine kinase et cancérologie digestive : perspectives thérapeutiques Volume 13, numéro 4, Juillet-Août 2006

Auteur
Harvard Medical School, Massachusetts General Hospital Cancer Center, Building 149, 13th Street, Charlestown, MA 02129, États-Unis

L’étude des signaux cellulaires au cours de la dernière décennie a permis l’identification d’événements moléculaires régissant la vie d’une cellule, ainsi que l’identification de dérégulations impliquées dans les pathologies tumorales.Les tyrosine kinases représentent des éléments essentiels de la transduction du signal et donc du contrôle de la vie cellulaire. Les facteurs de croissance agissent par l’intermédiaire de récepteurs possédant une activité tyrosine-kinase intrinsèque ou réceptrice tyrosine kinase (RTK).La meilleure compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans le processus tumoral a permis le développement de traitements ciblés empêchant l’activation des RTK par des inhibiteurs pharmacologiques ou par des anticorps reconnaissant soit le récepteur, soit le ligand et bloquant ainsi la fixation de ce dernier.Parmi les RTK, c-KIT, l’EGFR (epidermal growth factor receptor) et le VEGFR (vascular endothelial growth factor receptor) représentent les récepteurs les plus étudiés. Ils sont également impliqués dans les tumeurs digestives. L’industrie pharmaceutique a développé différentes molécules afin de cibler leur action oncogénique. Nous en donnons ici quelques exemples.