John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Rapport bénéfice/risque des stratégies thérapeutiques dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales Volume 16, numéro spécial 1, Maladie de Crohn : vers une « rémission profonde » en 2009

Auteur
Centre Hospitalier Universitaire de Nice, Pôle Digestif, Service de Gastro-entérologie et de Nutrition Clinique, Hôpital de l’Archet 2, 06202 Nice Cedex 03, France, Université de Nice-Sophia-Antipolis, Faculté de Médecine, Nice, F-06107, France

Les maladies inflammatoires chroniques intestinales sont caractérisées par une atteinte inflammatoire chronique du tube digestif, responsable d’une alternance entre phases de « poussée » et de rémission conduisant inéluctablement à des complications voire à la chirurgie. La prise en charge classique repose sur un schéma d’escalade thérapeutique avec pour but l’obtention d’une rémission clinique se maintenant dans le temps. Plus récemment, le développement de nouvelles thérapies (biothérapies) a révolutionné la prise en charge des patients, tant sur le plan clinique que sur le plan de la cicatrisation muqueuse, faisant ainsi naître l’espoir d’une réversibilité de l’histoire naturelle de la maladie. Cela a donc conduit à évaluer l’impact d’un traitement agressif d’emblée dans la maladie de Crohn. Cependant, la prudence reste de mise, compte tenu de l’absence de recul à long terme et du risque iatrogénique avec les traitements combinant immunosuppresseur et biothérapie. Le but de cette mise au point est d’évaluer les bénéfices et les risques de chaque attitude selon les données de la médecine factuelle.