John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Radiothérapie et cancer du pancréas : pour qui ? Volume 17, numéro 4, juillet-août 2010

Auteur
Hôpital Tenon, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, Service d'Oncologie Radiothérapie, Université Paris VI, Paris4 rue de la Chine, 75020 Paris

On estime qu'environ 7 200 nouveaux cancers du pancréas exocrine ont été diagnostiqués en France en 2005. Au moment du diagnostic, 20 % des patients ont une tumeur jugée opérable, 30 % une tumeur localement avancée inopérable, et 50 % une maladie métastatique. Après exérèse chirurgicale, la médiane de survie des patients opérés n'est que de 12 à 20 mois, en raison de la fréquence des récidives. La place de la radiothérapie chez les patients présentant des cancers du pancréas opérables ou localement avancés est actuellement controversée. En situation adjuvante, le traitement standard est une chimiothérapie par gemcitabine pendant six mois. En association avec une chimiothérapie concomitante, la radiothérapie post-opératoire permettrait d'améliorer la survie des patients ayant eu une résection tumorale incomplète (R1). Cela reste à démontrer dans un essai prospectif. La chimio-radiothérapie (CRT) néoadjuvante est une approche prometteuse mais non validée à ce jour et ne doit pas être utilisée hors essai thérapeutique. Pour les tumeurs localement avancées, il n'existe pas de standard thérapeutique. Une chimiothérapie première par gemcitabine suivie chez les patients sans progression tumorale par une CRT représente une stratégie thérapeutique séduisante qui est en cours de validation dans l'essai GERCOR-FFCD-FNCLCC LAP07.