John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quelques temps forts du congrès eJFHOD 2020 en oncologie digestive Volume 27, supplément 3, Octobre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteur
CHU de Nantes, Institut des Maladies de l’Appareil Digestif, 1 place Alexis Ricordeau, 44000 Nantes
* Correspondance

L’actualité en oncologie digestive a été riche aux eJFHOD 2020 et ce compte-rendu n’en rapporte qu’une sélection. Suite aux résultats de l’étude BEACON CCR, une nouvelle AMM européenne est délivrée pour l’encorafénib associé au cétuximab dans les cancers colorectaux avec mutation BRAF V600E en deuxième ligne. L’ADN tumoral circulant et la présence de dépôts tumoraux sont des facteurs pronostiques importants dans les cancers colorectaux localisés. Les arguments s’accumulent pour la place de l’immunothérapie dans les cancers de l’œsophage. La médecine personnalisée est prometteuse dans les cancers des voies biliaires alors que le Folfirinox est tenu en échec en première ligne dans l’essai de phase II AMEBICA. Enfin, les actualités dans le carcinome hépatocellulaire se poursuivent, la combinaison atézolizumab-bévacizumab est un nouveau standard de première ligne avec une autorisation temporaire d’utilisation de cohorte depuis le 20 juillet 2020, et les futurs essais cliniques évaluant la radiothérapie intra-artérielle sélective devront inclure une dosimétrie personnalisée.