John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Quantification de la surcharge en fer Volume 6, numéro 5, Septembre - Octobre 1999

Auteur

Au cours des surcharges, le fer en excès se localise préférentiellement dans le parenchyme hépatique en cas d’hyperabsorption digestive (hémochromatose et dysérythropoïèses) et dans les macrophages du foie et de la rate en cas d’apport transfusionnel. Les dosages sériques du fer et de la saturation de la transferrine ne permettent pas de quantifier la surcharge car ils atteignent rapidement un plafond. La ferritinémie est plus utile mais est d’interprétation parfois difficile du fait de la fréquence des situations qui peuvent en augmenter la valeur en l’absence de toute modification du stock de fer en excès. La concentration hépatique en fer est bien corrélée au niveau de la surcharge calculée par la méthode des saignées, mais nécessite une biopsie hépatique et peut être variable d’une zone à l’autre lorsque la surcharge est hétérogène comme en cas de cirrhose. La sensibilité de la tomodensitométrie est insuffisante. L’imagerie par résonance magnétique nucléaire s’impose comme la technique de référence, à condition d’utiliser des séquences sensibles en écho de gradient et un appareillage à haut champ magnétique.