John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge des ingestions de caustiques : plus de place pour l’endoscopie en urgence Volume 27, numéro 9, Novembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
Auteurs
1 Hôpital Saint-Louis, Service de gastroentérologie, 1 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
2 Hôpital Saint-Louis, Service de radiologie, 1 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
3 Hôpital Saint-Louis, Service de chirurgie digestive, 1 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris
* Correspondance

L’ingestion de caustiques représente une urgence médico-chirurgicale. Chez l’adulte, elle est le plus souvent à visée suicidaire et sa gravité dépend de la nature et de la quantité du produit ingéré. La prise en charge doit être multidisciplinaire. L’enjeu initial est d’identifier les patients qui nécessitent une résection chirurgicale d’urgence pour nécrose transmurale du tube digestif mettant en jeu leur pronostic vital. L’endoscopie digestive haute n’a plus de place à la phase aiguë de l’ingestion. L’algorithme décisionnel repose désormais sur le scanner injecté avec une classification dédiée et une bonne reproductibilité inter-observateur. L’apport de l’imagerie a permis d’étendre les indications de traitement conservateur qui peut être réalisé chez environ trois quarts des patients. Dans ce cas, la réalimentation doit être très précoce. Il n’y a pas de traitement médicamenteux validé pour favoriser la cicatrisation des lésions. En cas de survenue ultérieure d’une sténose œsophagienne, la dilatation endoscopique représente le traitement de première intention.