John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge des effets secondaires dermatologiques des thérapeutiques ciblées Volume 17, numéro spécial 4, Prise en charge de la toxicité de la chimiothérapie anticancéreuse et soins de support en oncologie digestive

Auteurs
Service de dermatologie, centre hospitalier Lyon Sud, 165, chemin du Grand-Revoyet, 69645 Pierre Bénite, France

Les thérapeutiques ciblées, en particulier les anti-EGFRI, sont à la fois très efficaces contre les tumeurs et ont peu d’effets toxiques comparés à ceux des chimiothérapies traditionnelles. L’effet secondaire le plus commun des EGFRI est une éruption acnéiforme concernant les régions séborrhéiques : cette réaction est dose et individu dépendante. Plusieurs études ont démontré que l’intensité de l’éruption est corrélée à l’efficacité du traitement mais les effets secondaires contribuent à une moindre compliance du traitement. D’autres effets secondaires cutanés peuvent apparaître tels qu’une xérose pouvant évoluer vers un eczéma ou des fissures hyperalgiques des extrémités, une paronychie, une modification des cheveux, ou une hypertrichose des cils et des sourcils. Dans l’avenir, l’utilisation des EGFRI devra permettre de minimiser ces effets secondaires tout en améliorant la qualité de vie et l’efficacité du traitement. A ce jour, les traitements sont empiriques : des experts recommandent une approche multidisciplinaire, basée sur l’éducation du patient, et la stratification des traitements selon le grade d’atteinte cutanée. Les progrès sur la diminution des effets secondaires cutanés passeront par une meilleure connaissance de la biologie cutanée et des facteurs de variabilité individuelle.