John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prise en charge de l’hépatite C en milieu psychiatrique : revue de la littérature et retour d’expérience sur quatre années dans un Centre Hospitalier Psychiatrique Volume 28, numéro 10, Décembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Centre Hospitalier de Perpignan, Equipe Mobile Hépatites, 20 avenue du Languedoc, 66046 Perpignan
2 Centre Hospitalier de Thuir, Laboratoire de Biologie, Avenue du Roussillon, 66300 Thuir
* Correspondance

L’hépatite C est une infection plus fréquente dans la population de malades avec maladies psychiatriques et les comorbidités psychiatriques sont plus fréquentes chez les patients atteints d’hépatite chronique virale C. Aucune étude prospective sur la prise en charge de l’hépatite C en milieu psychiatrique en France n’avait été encore publiée. Les données actuelles sur la prévalence et la prise en charge de l’hépatite C en milieu psychiatrique sont insuffisantes. Dans notre expérience, le nombre de sérologies réalisées chez les entrants en milieu psychiatrique augmentait sur quatre ans avec une couverture du dépistage qui passait de 24 % à 100 %. En 2020, une charge virale C a été réalisée à tous les patients ayant eu une sérologie C positive. Tous les patients ayant une charge virale positive ont bénéficié d’une évaluation de la fibrose par élastometrie hépatique et ont été traités par antiviraux directs. Une coopération organisée entre soignants (équipe mobile d’hépatologie et laboratoire de biologie médicale) a permis d’augmenter le taux de dépistage et de prise en charge du VHC en hôpital psychiatrique. L’hospitalisation et/ou le suivi en milieu psychiatrique reste un facteur de risque de l’hépatite C et doit amener à un dépistage des hépatites virales. Des études prospectives de plus grande envergure sont nécessaires.