John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Principales parasitoses africaines à tropisme hépatobiliaire Volume 28, numéro 3, Mars 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Centre hospitalier de Creil, Service d’hépato-gastro-entérologie et de nutrition, 60109 Creil cedex
2 Centre hospitalier universitaire Souro Sanou, Burkina Faso
* Correspondance

Les parasitoses hépatiques restent très fréquentes en Afrique où le niveau d’hygiène est précaire. Elles relèvent d’un problème de santé publique, associées à une mortalité considérable avec des expressions cliniques polymorphes. Deux grands groupes de parasitoses sont identifiés : les parasitoses dues aux protozoaires et celles dues aux métazoaires. L’amœbose hépatique, la schistosomose, l’échinococcose kystique, le paludisme et la leishmaniose viscérale sont les plus fréquentes. Le foie par son rôle de carrefour vasculaire, métabolique et immunitaire est atteint par les parasites. Pour les parasites ingérés, mais aussi pour ceux dont la migration implique un passage dans les vaisseaux drainés par le système porte, le foie est un site anatomique privilégié.