John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prévention des complications hémorragiques de la polypectomie colique Volume 15, numéro 6, Novembre-Décembre 2008

Auteurs
Service d’hépatogastroentérologie, université René-Descartes–Paris-V, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg–Saint-Jacques, 75014 Paris, France

La polypectomie est de fait un geste à fort risque hémorragique, le plus souvent immédiat, parfois plus tardif. La prévention de cette complication potentiellement grave est indispensable. Celle-ci prend place tant avant l’endoscopie (identification des patients à risque hémorragique) que pendant le geste (technique adaptée). Le problème des patients sous antithrombotiques (AT) est complexe. Le relais médicamenteux est souhaitable et la plupart du temps réalisable, permettant un geste réglé, fait dans des conditions de sécurité optimales. Ce relais et ses conditions, notamment la question du moment de reprise des AT, doivent se discuter au cas par cas, de préférence avec le médecin à l’origine de la prescription. Ces données font dorénavant l’objet de recommandations rédigées par la Société française d’endoscopie digestive*. L’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroidiens ne sont plus un obstacle à la réalisation de polypectomies. Il est recommandé d’utiliser un lasso (Endoloop ®) pour les lésions pédiculées, surtout quand le pied est large. Elle est à proscrire pour les pieds de moins 4 mm. Il n’est recommandé de mettre en place des clips hémostatiques qu’après la résection, sur les éventuels vaisseaux apparents et les suintements hémorragiques. Les méthodes combinées (adrénaline + Endoloop ®), lorsqu’elles sont possibles, sont les plus efficaces.