John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Prescription des médicaments en cas de maladies du foie Volume 2, numéro 6, Novembre - Décembre 1995

Auteur
service d'hépatogastro-entérologie, hôpital Saint-Éloi, 34295 Montpellier Cedex 5, France.

Le foie est le principal site de l'élimination des médicaments. Les modifications pharmacocinétiques et les conséquences cliniques induites par les maladies hépatiques varient selon le mode d'élimination principal pour chaque médicament, de son index thérapeutique et du type d'atteinte hépatique. Les principales conséquences sont observées dans les hépatites aiguës graves et les cirrhoses. Chaque prescription médicamenteuse doit alors être soigneusement analysée et les médicaments neurosédatifs doivent être contre-indiqués pour éviter le survenue d'une encéphalopathie hépatique. En revanche, dans les hépatites aiguës peu sévères et dans les hépatites chroniques non compliquées, la prescription des médicaments peut se faire pratiquement comme chez un sujet à foie sain. Dans les cholestases intenses, surtout si elles sont prolongées, l'absorption des vitamines et des médicaments liposolubles est diminuée. L'administration par voie parentérale peut être nécessaire. Dans tous les cas, il faut déterminer l'importance thérapeutique du médicament par rapport aux risques d'effets indésirables, la possibilité d'une interruption temporaire en cas d'hépatite aiguë, et la disponibilité d'un autre médicament dont l'élimination, l'efficacité et la toxicité ne sont pas influencées par la maladie hépatique (produit à élimination rénale).