John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

PPARgamma et intestin Volume 6, numéro 6, Novembre - Décembre 1999

Auteurs

Le récepteur gamma activé par les proliférateurs des peroxysomes (PPARgamma) est un récepteur nucléaire exprimé principalement dans le tissu adipeux et le côlon. Dans le côlon, PPARgamma est impliqué dans la régulation du cycle cellulaire et l’inflammation. In vitro, il augmente la différenciation cellulaire et l’apoptose et diminue la prolifération des cellules épithéliales. Son rôle dans les cancers du côlon reste cependant encore mal connu. Les effets bénéfiques limitant la prolifération anarchique des cellules ne sont pas observés in vivo dans un modèle de souris développant des tumeurs spontanées où l’activation de PPARgamma dans le côlon induit le développement de polypes et d’adénocarcinomes coliques. PPARgamma a également des fonctions anti-inflammatoires. Il diminue la production de cytokines inflammatoires et de monoxyde d’azote synthétisés par les monocytes-macrophages activés. Cette régulation des médiateurs de l’inflammation est médiée en partie par une inhibition des facteurs de transcription NFkappaB, AP-1 et STAT1. L’existence d’un déficit muqueux de l’expression de PPARgamma au cours de la rectocolite hémorragique (RCH) pourrait participer au développement de la maladie par défaut de la régulation de la réponse immunitaire intestinale. La maladie de Crohn est également associée à une dysrégulation des adipocytes mésentériques qui produisent de grandes quantités de PPARgamma et de TNFalpha. Cette augmentation de l’expression mésentérique de PPARgamma pourrait expliquer l’hypertrophie de la graisse mésentérique, caractéristique de la maladie et jouer indirectement un rôle pro-inflammatoire. La meilleure connaissance de la régulation de la fonction de PPARgamma au niveau du côlon devrait permettre rapidement le développement de nouvelles molécules anti-inflammatoires et/ou anticancéreuses.