John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Place de l’échoendoscopie dans la prise en charge du risque hémorragique chez le cirrhotique Volume 14, numéro 2, Mars-avril 2007

Auteurs
Service d’Hépato-Gastroentérologie, Hôpital Saint Joseph, Bd de Louvain, 13825 Marseille

L’endoscopie œsogastrique reste l’examen de référence pour le diagnostic initial des varices œsophagiennes (VO) ou gastriques. L’hémorragie par rupture de VO, complication fréquente responsable de 30 % de décès à la phase aiguë, est reliée à l’augmentation de la pression portale, la taille des varices et l’insuffisance hépatique.En l’absence de critères hémodynamiques fiables et facilement reproductibles, l’échoendoscopie (EES) va permettre une étude globale à la fois anatomique et hémodynamique du système porte et des veines de dérivation. Ces nouveaux éléments vont aider à sélectionner des patients à haut risque de saignement variqueux et adapter au mieux la prévention de l’hémorragie. En cas d’échec des traitements préventifs, l’EES va rechercher des facteurs favorisants (thrombose portale) et vérifier la faisabilité de la mise en place d’un shunt porto-sushépatique (TIPS). Le traitement par ponction échoguidée ou échoassistée des varices profondes et en particulier des grosses veines pénétrantes est techniquement réalisable mais reste encore à évaluer.