John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Place de la ligature endoscopique en prophylaxie primaire des hémorragies digestives par rupture de varices œsophagiennes Volume 8, numéro 2, Mars - Avril 2001

Auteurs
CHU de Nancy, hôpitaux de Brabois, rue du Morvan, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy Cedex.

Efficace en termes de survenue du premier épisode hémorragique et en termes de survie, le propranolol est actuellement la molécule de référence pour la prévention primaire des hémorragies digestives par rupture de varices œsophagiennes. Toutefois, ce traitement n'est pas dénué de contre-indications, d'effets indésirables, pour une réponse hémodynamique apparemment imprévisible. La recherche d'une alternative au propranolol a conduit logiquement à évaluer, en prophylaxie primaire, la ligature endoscopique, traitement prophylactique de choix de la récidive hémorragique, du fait de son efficacité et de sa rapidité d'action sur les varices œsophagiennes et de l'absence d'effet secondaire grave. Les résultats sont encourageants : la ligature endoscopique apparaît au moins aussi efficace que le propranolol sans majoration de la morbidité. Malgré son coût et la nécessité d'une surveillance endoscopique régulière, la ligature endoscopique mérite d'être évaluée en prophylaxie primaire. Des études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces premiers résultats et préciser indications et modalités de réalisation et de surveillance.