John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Peut-on favoriser et évaluer l’observance thérapeutique ? Volume 16, numéro spécial 2, septembre 2009

Auteurs
Clinique universitaire d’hépatogastroentérologie, pôle Digidune, CHU A.-Michallon, Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex 09, France, Centre de recherche Inserm/UJF U823 IAPC, Institut Albert-Bonniot, Domaine de la Merci, 38706 La Tronche cedex, France

L’observance ou « adhésion thérapeutique » est un élément central de la prise en charge des maladies chroniques. Favoriser l’observance doit être une mission des soignants dans la prise en charge de patients porteurs de pathologie chronique, comme par exemple dans l’hépatite chronique B. Cette démarche implique la connaissance des déterminants la conditionnant afin d’adapter la prise en charge des patients, tout particulièrement dans la conception de programmes d’éducation thérapeutique (ETP). Les déterminants de l’observance sont schématiquement classés en cinq facteurs : liés au patient, à la maladie, au type de traitement, aux caractéristiques du système de soin et à des facteurs socioéconomiques. La démarche de promotion de l’observance s’appuie ensuite sur des modèles conceptuels de comportements de santé. Malgré de nombreuses études entreprises depuis les années 1970, évaluant l’impact d’actions visant à promouvoir l’observance, peu ont pu démontrer un impact tant sur l’observance que sur des paramètres de suivi des maladies chroniques concernées. Enfin la démarche permettant de favoriser l’observance est nécessairement évaluée par la « vérification » de l’observance, que cela soit par des méthodes directes ou indirectes.