John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Particularités de la maladie de Crohn à début pédiatrique Volume 22, supplément 2, Octobre 2015

Auteurs
Université Paris-Descartes,
Sorbonne Paris-Cité ;
Hôpital Necker-Enfants Malades,
service de gastroentérologie,
hépatologie et nutrition pédiatriques
149 rue de Sèvres, 75743 Paris cedex 15
* Tirés à part

L’incidence de la maladie de Crohn (MC) à début pédiatrique augmente dans les pays développés depuis plusieurs décennies. D’après les études récentes, l’histoire naturelle de la MC à début pédiatrique est comparable à celles des adultes, avec cependant une sévérité particulière de la maladie et des spécificités pédiatriques. Les complications sur la croissance et le retentissement de la maladie sur la taille finale sont un enjeu majeur de la maladie de Crohn pédiatrique. Contrairement aux patients adultes, la nutrition entérale exclusive est le traitement d’induction de premier choix de la MC luminale de l’enfant/adolescent. L’évolution de la maladie étant marquée par un risque élevé d’extension, le recours à un traitement d’entretien par immunosuppresseurs est nécessaire dans la majorité des cas. La tolérance de ces traitements doit être surveillée au long cours, en particulier en raison du risque d’intolérance ou d’infections. Le recours à une intervention chirurgicale est également plus précoce chez l’enfant que chez l’adulte. L’introduction d’une biothérapie a considérablement amélioré et la prise en charge de la MC de l’enfant et la qualité de vie des patients. En conclusion, le début dans l’enfance de la MC est un facteur de gravité, en raison d’une plus grande activité de la maladie dans cette population et d’une durée d’évolution plus longue. La MC chez l’enfant nécessite une prise en charge thérapeutique optimale afin de permettre un bon contrôle de la maladie et de l’inflammation et une croissance optimale.