John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Nouvelles recommandations dans les MICI : STRIDE II Volume 28, supplément 5, Novembre 2021

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteur
CHU de Nantes, Hôtel-Dieu, Institut des Maladies de l’Appareil Digestif, Service d’hépato-gastro-entérologie et oncologie digestive, 1 place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes Cedex 1
* Correspondance

Les objectifs thérapeutiques à atteindre dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) ont grandement évolué sur la dernière décennie. En 2015, le consensus d’experts STRIDE définissait les objectifs thérapeutiques à atteindre chez les patients atteints de MICI, passant de la simple rémission clinique à la rémission clinique et endoscopique. Depuis lors, l’avènement rapide de nouvelles thérapies nous a permis de considérer des cibles thérapeutiques de plus en plus strictes, définies dans le consensus STRIDE-II publié fin 2020. Les recommandations STRIDE-II confirment la rémission clinique et la cicatrisation endoscopique comme étant des objectifs thérapeutiques impératifs à atteindre chez les patients atteints de maladie de Crohn (MC) et de rectocolite hémorragique (RCH), et incluent désormais la normalisation de la CRP et de la calprotectine fécale, ainsi que la restauration de la courbe de croissance chez l’enfant. Pour la première fois, la qualité de vie et le handicap fonctionnel apparaissent comme des cibles thérapeutiques formelles, dont l’absence d’amélioration peut à elle seule induire un changement de traitement. La rémission histologique dans la RCH et la cicatrisation transmurale dans la MC peuvent être utilisées pour apprécier un niveau supérieur de cicatrisation. Pour chacune de ces recommandations, la mise à jour du consensus STRIDE introduit aussi la notion de chronologie selon le délai d’action de chaque molécule disponible à l’heure actuelle. Ainsi, la réponse clinique doit être obtenue à court terme, la rémission clinique et la normalisation des biomarqueurs à moyen terme, et la cicatrisation endoscopique et la normalisation des PRO1 à plus long terme.