John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Nouveaux paysages dans le traitement de l’insuffisance pancréatique exocrine Volume 27, supplément 3, Octobre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteur
Hôpital Beaujon, Service de gastroentérologie-pancréatologie, 92118 Clichy cedex
* Tirés à part

La description d’une diarrhée graisseuse dans un contexte de pancréatite chronique ou dans les suites d’une chirurgie pancréatique fait facilement évoquer le diagnostic d’insuffisance pancréatique exocrine (IPE). Mais les symptômes peuvent être moins typiques (flatulences, amaigrissement) et l’IPE peut être intriquée avec d’autres mécanismes de diarrhée. Il est alors très important de se donner les moyens de diagnostiquer une IPE, en dosant l’élastase fécale sur échantillon de selles. L’insuffisance exocrine peut avoir des conséquences nutritionnelles majeures, aboutissant à une dénutrition, particulièrement chez les patients ayant un cancer du pancréas. Le traitement de l’IPE repose sur la prise d’extraits pancréatiques, au milieu de repas, à doses adaptées, associées à la correction d’éventuelles autres carences, un support nutritionnel et la prise en charge d’un diabète si nécessaire.

Ce symposium a permis de récapituler la physiologie du pancréas exocrine, les causes d’IPE, ses conséquences, l’intérêt de sa prise en charge, notamment chez les patients ayant un cancer du pancréas, et son traitement.