John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Microbiote et inhibiteurs du checkpoint immunitaire Volume 28, numéro 8, Octobre 2021

Tableaux

Auteur
1 Hôpital Henri-Mondor, Département de gastroentérologie, 51, boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil
2 Université Paris Est Créteil, Équipe universitaire EA7375-EC2M3, Créteil
* Correspondance

L’immunothérapie anticancéreuse est en plein essor grâce au développement des inhibiteurs du checkpoint immunitaire. Ces anticorps monoclonaux ciblant notamment le CTLA-4 et le PD-1 permettent de stimuler l’immunité antitumorale de l’hôte. Ils ont d’abord transformé le pronostic du mélanome métastatique et de certains cancers broncho-pulmonaires à petites cellules. Ces bénéfices s’étendent progressivement à de nombreux autres organes et notamment aux cancers du tractus gastro-intestinal. Bien que leur efficacité réside dans leur effet immunologique, la contribution du microbiote intestinal est désormais indéniable, jouant un rôle sur l’efficacité et la tolérance des inhibiteurs du checkpoint immunitaire. En effet, certains patients peuvent développer des effets indésirables immuno-médiés et notamment des entérocolites qui miment une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Cet article décrit plus particulièrement les liens entre microbiote intestinal et inhibiteurs du checkpoint immunitaire.