John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Méthodes d’hémostase endoscopique Volume 14, numéro 1, Janvier-Février 2007

Auteurs
Fédération des Spécialités digestives, Hôpital Ambroise Paré, 9 Avenue Charles de Gaulle, 92100 Boulogne, Service d’endoscopie digestive, CHU de Poitiers - Hôpital de la Milétrie, 2 rue de la Milétrie 86021 Poitiers Cedex

En cas d’hémorragie digestive, les objectifs du traitement endoscopique sont de faire cesser l’hémorragie, de diminuer le risque de récidive hémorragique et d’éviter une intervention chirurgicale à visée hémostatique. Plusieurs travaux réalisés récemment en France ont confirmé qu’il y avait depuis quelques années une nette réduction de la mortalité des hémorragies digestives à laquelle participent à l’évidence ces traitements endoscopiques. Un traitement hémostatique par voie endoscopique est indiqué en cas d’hémorragie active et de lésion à fort risque de récidive hémorragique, notamment en présence d’un vaisseau visible non hémorragique ou de volumineuses varices œsophagiennes. Les méthodes hémostatiques actuelles de référence sont les injections de sérum adrénaliné 1/10000 e ou de colles synthétiques, les clips, l’électrocoagulation au plasma argon (plus rarement bipolaire) et la ligature élastique. Le choix de la méthode hémostatique doit être adapté à la cause de l’hémorragie. Au cours de l’hypertension portale, la ligature élastique et l’injection de colle biologique sont les méthodes de référence, respectivement en cas de varices œsophagiennes et gastriques. En cas d’hémorragie ulcéreuse, il n’y a pas de supériorité démontrée d’une méthode hémostatique sur l’autre. L’utilisation de grandes quantités d’adrénaline (10 à 15 mL) doit être préférée car plus efficaces en termes de réduction du risque de récidive hémorragique et sans inconvénient. Le bénéfice de l’association d’une méthode thermique aux injections d’adrénaline est plus important en cas d’ulcère à haut risque évolutif. La coagulation bipolaire au contact est probablement mieux adaptée aux saignements en jet alors que la coagulation au plasma argon sans contact est préférable en cas de saignements en nappe. La coagulation au plasma argon est le traitement de référence des malformations vasculaires acquises hémorragiques. Les clips hémostatiques sont le traitement de première intention des saignements artériolaires en rapport avec un Dieulafoy. Ils peuvent également être utilisés pour le traitement d’un ulcère de petite taille, en règle générale non fibreux, ou d’un Mallory-Weiss hémorragique ainsi qu’en cas d’hémorragies secondaires à une endoscopie thérapeutique, et parfois même dans ce cadre à titre préventif.